Le Blog

#WeAreTimeForOceans

Kids

05
Nov
Zoom sur les IMOCA

Le type de bateau est le même pour tous les skippers inscrits sur le Vendée Globe. Ce bateau s’appelle un IMOCA 60’ ! Mais au fait, c’est quoi un IMOCA ?

Entrainement de l Imoca Time For Oceans pour la Transat Jacques vabre 2019 – Skipper : Stephane Le Diraison ; Co-skipper : Francois Guiffant – Belle Ile le 09/10/2019

Un IMOCA, c’est l’acronyme de l’appellation anglaise « International Monohull Open Class Association ». En français cela se traduit par l’association internationale de la classe ouverte des monocoques. C’est les membres de cette association qui définissent les règles concernant la conception des bateaux : largeur, longueur, stabilité etc…

Ces bateaux sont ceux destinés à la fameuse course en solitaire qu’est le Vendée Globe ! Ils sont appelés monocoques car ils n’ont qu’une seule coque, contrairement aux catamarans ou aux trimarans qui eux, en ont deux ou trois.

Pour tous les goûts !

Même si les bateaux de cette classe ont des caractéristiques communes, comme la longueur (60 pieds) ou le tirant d’eau (4,50m), ils peuvent être assez différents les uns des autres car les choix de conception restent assez ouverts pour laisser libre cours à l’imagination et à la créativité des architectes et des marins. Ils font en tout cas tous la même longueur : 60 pieds ce qui équivaut à 18,28m. C’est pour cela qu’on les appelle IMOCA 60’.

C’est un des monocoques les plus rapides !

Ce bateau va toujours plus vite depuis sa création. Et il vaut mieux qu’il tienne le choc face aux vagues du grand Sud ! C’est pourquoi il est construit avec des matériaux très spécifiques. C’est ce qu’on appelle des matériaux composites.

La fibre de carbone est par exemple un matériau très répandu parmi les composites utilisés dans le milieu de la course au large, car elle permet au bateau d’être le plus léger possible et d’assurer sa résistance aux chocs. Car l’objectif est bien d’aller le plus vite possible, sans que cela mette pour autant la vie du skipper et de son bateau en danger. Mais attention, ce matériau a un inconvénient : il est très polluant ! En effet, il nécessite des ressources non renouvelables et beaucoup d’énergie pour être fabriqué. C’est pourquoi certains skippers, comme Stéphane, cherchent à concevoir des IMOCA avec des matériaux différents, qui seraient moins impactant pour l’environnement.

Le record du tour du monde est pour l’instant détenu par Armel Le Cléac’h, qui sur le dernier Vendée Globe a réalisé son tour du monde à la voile en 74 jours, 3 heures 35 minutes et 46 secondes. Cette année, il se pourrait bien qu’un des skippers décroche un nouveau record car beaucoup de nouveaux bateaux sont inscrits, capables même de voler !

Des bateaux ou des avions ?

 Une grande nouveauté a fait son apparition sur la dernière édition du Vendée Globe, en 2016 : les foils ! Les foils sont des appendices, un peu comme les ailes d’un avion, fixés sur les flans du bateau. Grâce à un phénomène physique appelé poussée hydrodynamique, ils permettent au bateau de se soulever de l’eau ! Un bateau muni de foils est donc capable de voler, un peu comme un avion, même si, heureusement, il ne va pas aussi haut dans le ciel.
Cela permet de gagner encore en légèreté, et d’aller encore plus vite en comparaison des bateaux munis de dérives.

Stéphane a fait installer des foils sur son IMOCA Time For Oceans pour le Vendée Globe 2020, sauras-tu les retrouver sur son bateau ?

Publié par La rédaction - TFO dans Kids le 5 novembre 2020

1  Commentaire

CHASSERAUD
10 Nov 2020

Respect des océans et du littoral

Quelque chose à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée
Tous les champs sont obligatoires