Le Blog

#WeAreTimeForOceans

Développement Durable

17
Sep
C’est parti pour le #NoPlasticChallenge !

Demain, c’est le premier jour de la 3e édition du #NoPlasticChallenge, organisé par l’association No Plastic In My Sea !

Ambassadeur de l’association, c’est la 2e participation au défi pour toute l’équipe de Time For Oceans. Organisé tous les ans sur deux semaines depuis 2018, le challenge propose différentes alternatives pour éviter l’emballage plastique, matériau omniprésent dans nos quotidiens respectifs.

Que ce soit dans le domaine de l’alimentaire, de l’hygiène ou de l’entretien, un tas de gestes et d’habitudes de consommation nous permettent de freiner l’usage accepté de ce matériau encore trop faiblement recyclable (et recyclé). Retour sur les différentes options proposées par Time For Oceans et l’association No Plastic In My Sea.

Pour l’alimentaire

Pour les boissons : en premier lieu, éviter l’eau ou les boissons en bouteille. Nous avons en France la chance de disposer d’eau potable, disponible au robinet. La gourde deviendra votre meilleur allié si, comme Time For Oceans, avoir de l’eau avec soi où que vous soyez est une nécessité.

Si vous êtes un aficionado de l’eau pétillante ou des sodas, l’achat d’une machine à eau gazeuse et à soda vous permettra de poursuivre votre consommation en limitant votre production de déchet : une bouteille Sodastream est conçue pour être réutilisable pendant trois ans et permet d’éviter la vente de plus de 1600 bouteilles plastique à usage unique. En 2017-2018, les acheteurs de SodaStream ont empêché 6,3 milliards de bouteilles en plastique et de canettes de polluer notre environnement.

Pour les aliments

: le vrac s’impose comme la référence du « No Plastic » pour l’alimentaire. Muni d’un sac kraft et avec les bonnes adresses, énormément de produits peuvent aujourd’hui être acquises en vrac. Riz, pâtes, biscuits, farine, sucre, céréales…

Si toutefois l’emballage est inévitable, privilégiez les emballages recyclables ou – au moins – réutilisables. Carton, verre et papier restent à ce jour des matériaux les moins impactant et de fait, les contenants les plus intéressants.

N’oublions pas que la meilleure façon de limiter sa consommation est de cuisiner le plus possible soi-même ! Faire sa pâte à pizza plutôt que d’acheter une pâte toute prête, cela reste la solution non seulement la moins chère, mais également la plus satisfaisante afin d’éviter l’emballage qui y est systématiquement associé.

Pour l’hygiène

Enormément des produits présents dans notre salle de bain, depuis le gel douche au savon pour les mains jusqu’au shampoing, produits de beauté, crème de jour et j’en passe… sont conditionnés dans du plastique. 

Afin d’y remédier, première étape, utilisez-en moins ! Mesdames, messieurs, préférez les aliments antioxydants et les marches le long de la côte aux crèmes anti-ride et anti-âge, arnaques en pot aux prix exorbitants.

De même, il n’est pas nécessaire de se savonner chaque jour. Misez plutôt sur un rinçage quotidien, et n’utilisez du savon que 3 fois par semaine en moyenne. Cela suffit amplement pour l’hygiène personnelle, l’usage excessif de savon se révélant, à l’inverse, nocif pour la peau.

Comme pour la nourriture, le vrac se répand peu à peu également pour les produits d’hygiène. Le shampoing, déodorant & savon solides demeurent des solutions efficaces et de plus en plus facile à trouver.

Même topo enfin, que pour l’alimentaire : faites vos produits vous-mêmes ! De plus en plus d’ateliers « zéro-déchet » voient le jour afin de nous apprendre à concocter nos petites potions personnelles. Crèmes, soins, dentifrice… Au domaine du Longchamps à Paris, la fondation GoodPlanet propose ce type d’activité.

Pour l’entretien

Pour l’entretien, une première alternative se tourne vers les produits rechargeables. Un même contenant, bien qu’en plastique, peut ainsi être utilisé plusieurs fois. L’allongement de la durée de vie du produit est un critère non-négligeable à ne pas laisser de côté, même si cela reste une solution « incomplète ».

Enfin et à ne pas sous-estimer, les recettes de grand-mère constituent bien souvent d’excellent remèdes pour se soustraire aux lessives et autres produits industrielles… Encore une fois, le fait-maison est sur le podium !

Dites non au plastique à usage unique et à la place, penchez pour le « do it yourself ».

Rejoignez-nous pour le #NoPlasticChallenge 2020 !

Publié par La rédaction - TFO dans Développement Durable le 17 septembre 2020

Quelque chose à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée
Tous les champs sont obligatoires