Le Blog

#WeAreTimeForOceans

RSE, Institution, Entreprise

06
Août
Time For Oceans, la genèse

Time For Oceans – Un skipper et trois partenaires s’engagent pour la protection des océans.

Time For Oceans, c’est d’une part l’histoire d’un skipper qui rêve du Vendée Globe depuis sa tendre enfance, d’autre part celle d’un citoyen aux convictions environnementales fortes développées depuis son jeune âge. Après une première participation au Vendée Globe en 2016, le marin, ingénieur et père de famille, décide d’unir ces deux aspects de sa vie afin d’être en accord avec ses valeurs et défendre les causes qui lui sont chères. La mer – sa passion, et sa volonté de la défendre, s’unissent sous la bannière « Time For Oceans ».

Signature de la charte Time For Oceans – Bouygues Construction / SUEZ / Ville de Boulogne-Billancourt

Vendée Globe 2016. Pour sa première participation au Vendée Globe, Stéphane, au même titre que tous les skippers, doit respecter un certain nombre de contraintes. Parmi elles, la fameuse « limite des glaces », latitude à ne pas dépasser afin d’éviter une mauvaise rencontre avec des icebergs, donne une idée au marin, qui superpose alors cette carte avec les itinéraires du premier Vendée Globe. Il constate que les routes prises par les pionniers de la course sont aujourd’hui de vastes champs de glace, dû au fractionnement de la banquise et conséquence du réchauffement climatique. Si le navigateur avait connaissance du phénomène, il prend conscience de son ampleur et de la nécessité d’agir au plus vite.

Boulogne-Billancourt, décembre 2017. Stéphane assiste au One Planet Summit, la réunion internationale sur les changements climatiques. A l’issue de cette réunion, il se décide à réunir des partenaires souhaitant minimiser leur impact, afin de créer un mouvement de synergie autour de la protection des océans. Toujours soutenu par sa ville d’adoption, le skipper est rejoint par SUEZ et Bouygues Construction, deux grands groupes engagés pour la transition écologique. En s’associant, Stéphane illustre une conviction de longue date : Entreprises, Citoyens et Institutions doivent impérativement s’unir pour un changement à grande échelle.

Avec une bonne connaissance des problématiques environnementales dû à son poste de directeur des énergies marines renouvelables chez Bureau Veritas, Stéphane s’applique à sensibiliser, fédérer et impliquer ses nouveaux partenaires. Il multiplie les interventions auprès des scolaires et des salariés sur les enjeux océaniques et met en place au sein de sa structure des modèles innovants afin d’insuffler le changement autour de lui. Economie de partage, économie de fonctionnalité et économie circulaire passent de concepts à actions. Mutualisation des outillage, réutilisation de pièces existantes, matériaux durables et recyclables, Stéphane se démène pour mettre en place sur ses chantiers de nouvelles pratiques inspirantes, ayant conscience que c’est à Terre qu’il faut lutter pour préserver les océans.

Améliorer la performance tout en minimisant son impact environnemental devient la clé de voûte de sa pratique sportive. Au delà de la mise en place de chantiers éco-responsables, Stéphane a pour projet de proposer un IMOCA éco-conçu pour le Vendée Globe 2024 en s’appuyant sur l’ACV* : de la conception jusqu’à la déconstruction en passant par la mise en œuvre, l’objectif est de minimiser l’impact d’un bateau de course tout au long de son cycle de vie. Matériaux et procédés innovants, le projet a pour vocation de marquer un changement de paradigme au sein de la filière de la course au large. 

Trois partenaires engagés 

Time For Oceans soutient, relaye et encourage les politiques RSE de ses partenaires en se positionnant comme miroir de leurs actions tournées vers l’économie circulaire pour une action collective à grande échelle.

Suez offre aux villes et industries les moyens d’optimiser leur impact environnemental avec un modèle d’économie circulaire : revalorisation des déchets plastiques et des eaux usées, création de réseaux d’eau intelligents, transformation des déchets en énergies renouvelées. Son expertise, mise au service des collectivités et des industries, permet d’améliorer leurs performances en menant une action concrète pour la préservation des ressources essentielles et s’inscrit dans la lutte contre la pollution à terre, principale cause de la pollution en mer. Plus qu’un partenariat, une conviction profonde unit le Groupe et le projet Time For Oceans : la préservation des océans se joue en premier lieu à terre.

À l’heure où les warning sont au rouge en termes d’impact environnemental, Bouygues Construction a placé la réduction des émissions de gaz à effet de serre au cœur de sa démarche de développement durable en se donnant pour objectif une baisse de 20 % à l’horizon 2030 sur l’ensemble de son périmètre. Premier exemple : partenariat avec Hoffmann Green Cement Technologies pour élaborer des bétons novateurs qui présentent une empreinte carbone de 70 à 80 % inférieure à celle d’un ciment traditionnel. Second exemple : partenariat de Bouygues Bâtiment Ile-de-France avec l’association BBCA sur la Rénovation Bas Carbone pour diviser par 2 les émissions de CO2.

Ville innovante et durable qui accompagne le skipper boulonnais depuis près de dix ans, la collectivité a mis en place au coeur de sa gouvernance une politique assidue en terme d’engagement environnemental. Cohésion et solidarité sociale, préservation de la biodiversité, développement de modes de production et de consommation responsables, mobilités douces, énergies renouvelables ; la ville se veut toujours plus effective dans sa lutte contre le dérèglement climatique, ce qui lui a notamment valu la Marianne d’Or du Développement Durable en 2019. Également très impliquée auprès des scolaires, son partenariat avec Time For Oceans se traduit par de nombreuses campagnes de sensibilisation auprès du grand public et des enfants.

Publié par La rédaction - TFO dans RSE, Institution, Entreprise le 6 août 2020

Quelque chose à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée
Tous les champs sont obligatoires